Julia Kerninon – Buvard

buvard Cela ressemble à quoi, un écrivain ? Quand Lou passe pour la première fois la porte de Caroline N. Spacek, il ne connaît d’elle que ses livres. D’ailleurs, il ne comprend pas pourquoi elle a accepté de le recevoir, lui, le simple étudiant. A 39 ans, Caroline N. Spacek vit recluse dans la campagne anglaise, après avoir connu une gloire précoce et scandaleuse. Enfant terrible de la littérature, ses premiers romans ont choqué par la violence de leur univers et la perfection de leur style.

Issue d’un milieu marginal, elle a appris très jeune à combattre, elle a aussi appris à fuir.Mais Lou va l’apprivoiser. Alors ensemble, durant un été torride, ils vont reconstruire une trajectoire minée de secrets.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Julia Kerninon – Buvard

  1. Aurélie B dit :

    Un véritable coup de cœur pour ce roman dont j’ai eu du mal à refermer les pages une fois qu’il était terminé. L’histoire de cette romancière et de ce jeune étudiant, dont la rencontre va révéler bien des secrets, est terriblement bien menée par l’auteur. Julia Kerninon nous embarque dans son univers, où la littérature semble être une porte de sortie quand la vie devient trop dure. Comme un cri d’amour aux livres, qui peuvent devenir une bouée de sauvetage, que l’on soit lecteur ou écrivain. Merci pour ce superbe moment de lecture !

  2. Marie-Claude C. dit :

    Qui est le buvard de qui ou de quoi ?
    Lou de Caroline ? ou Caroline de son passé ? ou Lou de son présent ?
    Peut-on s’évader d’une enfance ravagée et arriver à se construire une vie ?
    L’écriture, la création, peuvent-elles aider ou ne sont-elles que des masques ?

    Je les voyaient tous les deux se poursuivant, s’évitant, se retrouvant dans cette drôle de maison. Style envoutant, prenant, et tellement maîtrisé pour un premier roman.
    Auteure à suivre !

  3. Marie-Claude C. dit :

    Qui est le buvard de qui ou de quoi ?
    Lou de Caroline ? ou Caroline de son passé ? ou Lou de son présent ?
    Peut-on s’évader d’une enfance ravagée et arriver à se construire une vie ?
    L’écriture, la création, peuvent-elles aider ou ne sont-elles que des masques ?

    Je les voyais tous les deux se poursuivant, s’évitant, se retrouvant dans cette drôle de maison. Style envoutant, prenant, et tellement maîtrisé pour un premier roman.
    Auteure à suivre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>