Marie-Sabine Roger – Bon rétablissement

bon rétablissement« Depuis que je suis là, le monde entier me souhaite bon rétablissement, par téléphone, mail, courrier, personnes interposées. Par pigeons voyageurs, ça ne saurait tarder. Bon rétablissement. Quelle formule à la con ! »

« Veuf, sans enfants ni chien », Jean-Pierre est un vieil ours bourru et solitaire, à la retraite depuis sept ans. Suite à un accident bien étrange, le voilà immobilisé pendant des semaines à l’hôpital. Il ne pouvait pas imaginer pire. Et pourtant, depuis son lit, il va faire des rencontres inattendues qui bousculeront son égoïsme…

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Marie-Sabine Roger – Bon rétablissement

  1. Danièle T. à la bilbliothèque de Vineuil dit :

    Les personnages et les situations sont décrits avec humour.Mais au-delà de l’humour, perce un certain humanisme.

  2. Jean-Claude M, bibliothèque de Vineuil dit :

    Avec sadisme, l’auteur nous enferme dans le huis-clos d’une chambre d’hôpital et nous oblige à assister à la lente guérison d’un vieil homme immobilisé dans son lit d’infortune, bassin fracturé et jambe brisée. Spectateur impuissant de sa propre déchéance, le narrateur nous décrit sans aucune complaisance le journal de son corps en pleine déliquescence et de son psychisme en ruines. Soumis aux caprices des soignants, privé de toute intimité, il s’acharne avec une rare cruauté à énumérer les abandons, les défaites successives de ses organes et les atteintes sournoises du grand âge. La porte de sa chambre constamment ouverte, malgré ses supplications, oblige le lecteur à être le témoin et le voyeur de cette lente et pénible débâcle.
    C’est pourtant d’un livre très drôle dont il s’agit. Au rythme de chapitres extrêmement courts, Marie-Sabine Roger nous dessine le portrait d’un détestable misanthrope que les trois personnages secondaires sauront enrichir de leurs différences et ramener à la vie, des rives de la Seine où il faillit se noyer aux rives apaisées d’une vie sociale enfin partagée. « Bon rétablissement » se révèle un excellent remède contre le désespoir et la neurasthénie. Plus efficace que n’importe quel psychotrope, ce roman devrait être remboursé par la sécurité sociale. Les seuls effets secondaires à redouter seraient les crises de fous rires intempestives et communicatives.

  3. Marie-Claude C. dit :

    Pas si vieux, ni si bourru, ni misanthrope que ça le vieil ours !
    Le milieu médical peut-être, peut-être… un peu caricaturé !
    Ecriture enlevée, pas de temps mort….à conseiller et offrir aux hospitalisés pour jambe cassée plus efficace que les fleurs, de toutes façons interdites !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>